Le grand problème de ma vie

Éternelle insatisfaite. Voici le plus grand problème de ma vie. J’en veux toujours plus, encore et toujours plus. Il me suffit d’atteindre un objectif pour ne déjà plus l’apprécier et en vouloir d’avantage. C’est grave docteur?

J’exagère un peu le tableau bien sur, ce n’est pas à 100% vrai pour tous les domaines de ma vie mais d’une manière générale, je me lasse très vite.

Une fois mon diplôme d’infirmière en poche, j’ai commencé à travailler en interim ne sachant pas quelle spécialité m’attirait le plus. Au bout d’un an, forte d’une expérience que je ne regretterai jamais, j’ai fini par prendre un poste dans un service de réanimation cancérologique. Ma motivation première était d’être en mesure de fournir un bon dossier à la banque pour notre premier achat immobilier. La réanimation représentait à ce moment le service idéal pour poser mes valises, à savoir un service suffisamment difficile à appréhender pour que j’y maitrise trop rapidement le travail. Au bout d’un an et demi, c’était chose faite. Je m’ennuyais. Plus que de m’ennuyer, j’ai réalisé que le métier d’infirmière n’était pas pour moi. Je n’étais pas une exécutante. J’étais une… Une quoi au juste? Je ne le savais pas encore! J’ai donc quitté la réanimation pour essayer son opposé : le soins à domicile auprès de personnes âgées. Au bout de quelques mois, j’ai pu confirmer ma crainte : ce métier n’était définitivement plus pour moi. Je m’en voulais d’avoir fait 3 ans d’études pour au final changer d’avis moins de 3 ans après  mais il m’était impossible de rester dans un domaine qui ne me faisait pas vibrer.

J’ai besoin de vibrer dans tout ce que je fais. C’est vital pour ce que j’entreprends!

Ce qui me faisait vibrer à ce moment là, c’était la décoration, la création, l’agencement, le design, les jolis intérieurs. Nous venions d’acheter notre premier appartement et avions entrepris de l’aménager selon nos coups de coeur en investissant dans de belles choses. J’ai donc commencé à m’intéresser au magazines de décoration et à surfer sur les sites et blog de maison.

C’est comme ça que l’évidence s’est imposée à moi : j’allais quitter mon métier d’infirmière pour devenir wedidng planner. C’était le début de mes aventures entrepreneuriales!

One comment

  1. Quelle belle décision ! Je pense qu’il faut toujours suivre la voix de son coeur et se rapproche le plus possible de ce qui nous fait réellement vibrer…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *