Faire ses propres jus de fruits et les conserver grâce à la pasteurisation

Il y a un an et demi, j’ai intégré le programme Bosch famillies et j’ai à ce titre reçu un extracteur de jus de fruits. En quelques mois, ce petit électroménager a révolutionné mon quotidien ! Il m’a permis de découvrir la véritable saveur du jus des fruits et cette découverte extraordinaire fut le moteur d’un questionnement : comment faire pour consommer quotidiennement un si bon produit ?

A cette époque, j’étais dans les premiers mois du changement de notre quotidien vers un mode de consommation plus sain et éco-responsable. Sans trop réfléchir, j’ai voulu arrêter d’acheter du jus de fruit pour ne consommer que du jus fait maison. Du vrai jus, sans sucre ajouté, sans eau, sans conservateurs, sans colorant, rien que le produit de l’extraction du jus du fruit. Comment le vrai jus pouvait-il être si bon, si différent de ce que nous connaissions jusqu’ici en termes de saveur ? Aucune acidité, simplement la douceur et le plaisir du jus sur le palais.

Après cette expérience, il m’était impossible d’acheter de nouveaux des jus de fruits industriels. Mais alors, comment en avoir suffisamment ? Comment les conserver ? Comment ne pas passer trop de temps à en faire tous les jours, surtout lorsque nous sommes nombreux à la maison ?

J’ai passé quelques temps à fouiller sur internet pour m’informer et recouper les sources d’informations. Dans le cadre de mon projet professionnel, j’ai également fait une formation d’hygiène alimentaire où j’ai pu compléter mes connaissances sur le sujet.

Voici mon mode de fonctionnement pour faire mes propres jus de fruits et les conserver grâce à la pasteurisation :

  1. Faire le plein de fruits de saison

En fonction de ce qui est le plus accessible pour vous, vous pouvez aller chez le primeur, le maraîcher ou directement dans une ferme cueillette.

Il faut vous assurer d’avoir suffisamment de fruits car il faut une bonne quantité de fruit pour réussir à avoir autant de jus que vous en achèteriez.

Pour faire un stock de jus pour 2 à 5 mois, j’achète facilement 15kg de fruits. Nous sommes 4 à la maison mais nous consommons assez peu de jus de fruits. Ce sont surtout les enfants qui l’apprécient le matin ou au goûter mais nous consommons moins d’un litre de jus par semaine. Il vous faudra donc évaluer votre consommation afin d’appréhender au mieux vos besoins pour estimer la quantité de fruits à acheter.

  • Eplucher et couper les fruits

Cette étape semble anecdotique mais croyez-moi, il faut beaucoup de fruit pour obtenir un minimum de jus. Qui dit anticipation dit BEAUCOUP de fruits à éplucher et couper en une fois. Cette partie prend énormément de temps, il faut donc bien l’anticiper.

Si vos fruits sont bios, il est possible de cuisiner les épluchures ou d’en faire des chips en les passant au four.

  • Passer les fruits à l’extracteur de jus ou à la centrifugeuse.

Pour ma part, j’utilise l’extracteur de jus Vita extract de Bosch comme je vous le disais plus haut qui permet de faire des jus ou des nectars.

Ce que j’aime avec l’extracteur, c’est cette possibilité de récupérer la pulpe des fruits pour la cuisiner. J’en fais généralement des compotes, des galettes ou j’intègre cette pulpe dans les préparations pour gâteaux.

  • Mettre le jus dans des bouteilles en verre propres
  • Pasteuriser les bouteilles de jus

J’effectue cette étape dans mon four à vapeur. J’y place les bouteilles pendant une heure sous la vapeur d’eau à 86 degrés.

Sans four à vapeur, il est possible d’effectuer cette étape si vous avez un moyen efficace de contrôle de température.

Vous pouvez par exemple mettre de l’eau dans un récipient dans le fond de votre four ou dans une lèche frite et contrôler la température intérieure via une sonde de température. Vous pouvez également utiliser un stérilisateur si vous avez la possibilité d’en régler la température.

La surveillance de la température est importante car l’intérêt de la pasteurisation est  de chauffer suffisamment la préparation pour en éliminer les bactéries mais de ne pas chauffer plus que nécessaire pour ne pas détruire les nutriments et vitamines comme c’est le cas avec la stérilisation par exemple.

  • Sortir les bouteilles de jus, les plonger dans de l’eau froide dans l’évier pour abaisser brusquement la température et parfaire la pasteurisation.
  • C’est fini ! Vos bouteilles de jus peuvent maintenant être conservées à température ambiante pendant plusieurs mois

Comprendre la pasteurisation

La pasteurisation permet la conservation de certains aliments (lait, crème, bière, jus de fruits…) par chauffage à une température comprise entre 62 et 86 0C, sans ébullition, pendant un temps limité suivi d’un refroidissement rapide.

Cette méthode permet de réduire la quantité de bactéries présente dans la préparation afin d’en faciliter la conservation sans pour autant altérer les propriétés nutritionnelles du produit.

En dessous de 62 degrés, la température est trop basse pour éliminer les bactéries. Au-dessus de 88 degrés, la température trop élevée risque de dénaturer le produit. D’ailleurs, au-delà de 100 degrés, on parle de stérilisation et non plus de pasteurisation.

Je pratique la pasteurisation depuis maintenant plusieurs mois. Je me suis orientée vers ce procédé après avoir été séduite par la réalisation de jus de fruit maison. La réalité du quotidien fait qu’il est difficile de prendre le temps tous les jours de sortir son appareil, réaliser les jus puis nettoyer l’appareil, sans compter le fait que l’on n’a pas toujours autant de fruits que nécessaire pour réaliser des jus pour toute la famille ou pour des invités.

Avec la pasteurisation, je m’assure de toujours savoir du jus de fruit fait maison à disposition. Ainsi, quand je le peux, je fais du jus frais mais quand le temps ou la matière première nous manque, nous avons toujours ce qu’il faut.

En faisant les jus de fruits maison, nous avons ainsi pu :

  • Redécouvrir le vrai goût des fruits
  • Faire des économies : avez-vous remarqué à quel point le bon jus de fruit coute cher en magasin et se termine toujours beaucoup trop vite ?
  • Réduire nos déchets : le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas. Même lorsque l’on achète du jus en bouteille de verre, la production ou le recyclage du verre génèrent de l’énergie qui participe au réchauffement climatique. Réutiliser les bouteilles que l’on possède déjà, éviter de générer de nouveaux déchets est d’un réel impact.  

J’espère que cette astuce et ces réflexions vous seront utiles. Cette méthode et tous les arguments que j’avance ne sont que le fruit de mes propres recherches et expérimentations. Elles ne font pas offices de science exacte. Je vous invite à tester et ajuster cela à vos habitudes et équipements avant toute chose. Je souhaite fortement que cela vous serve et vous aide à consommer plus sainement en simplifiant votre quotidien.

Fabienne

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.